Parcs & Jardins de SPA

Les parcs et jardins de spa:

Dame Nature est omniprésente à Spa grâce a ses multiples parcs et jardins.

Les forêts de feuillus qui ceinturent l’agglomération forment un écrin naturel à la ville d’eaux ardennaise.

 

Les parcs du centre ville : la parc de 7 heures à SPA

Le parc de 7 heures à SPA.

Le parc de 7 heures :

 

Un peu partout, des parcs et des jardins : à la française, anglais, pittoresques ou suspendus sont présents pour le plus grand bonheur des promeneurs.

Ensuite c’est en plein centre ville au pied du funiculaire que l’on découvre le parc de 7 heures.

 

C’est en 1758 que le parc de 7 heures fut aménagé en promenade publique. On y trouve aujourd’hui de nombreux monuments : celui de l’Armistice, offert par le Major CE Radcliffe, nommé bourgeois de Spa en 1925. mais aussi du compositeur Meyerbeer qui, de 1829 à 1860, vint chercher l’inspiration à Spa. Ensuite celui de jean d’Ardenne, écrivain de qualité, né à Spa propagandiste incomparable de ce pays.

 

Vous y trouverez également :  en outre un mini-golf, mais aussi une plaine de jeux, de même que la Fontaine et le monument aux créateurs des Promenades de Spa, et enfin la Galerie Leopold II.

 

Dans les parc de Spa, celui du casino se distingue avec sa fontaine lumineuse

Le parc du Casino à Spa

Le parc du casino :

 

Ce parc est également très prisé des touristes.

En son centre la fontaine lumineuse, tant dis que le casino, se situe sur son côté.

Et à son entée, le petit train touristique qui vous emmènera visiter la Ville grâce a ses multiples rues.

Le parc Anglican :

C’est une très longue histoire qui lie Spa aux Anglais.

Quoi qu’on en dise, ils furent parmi les premiers a apprécier les eaux minérales de Spa, et on les comprend.

On attribue le vulgarisation du terme Spa à deux chercheurs anglais William Paddy et Richard Andrews, qui après avoir étudié les vertus des eaux ferrugineuses en ont propagé l’usage outre-manche.

Ils ont donné le nom de Spa aux sources anglaises et s’est ainsi qu’est née l’authenti’city : SPA qui aujourd’hui est mondialement connue. On ne dit pas aujourd’hui, je viens acheter un bain bulle, mais un SPA.

 

La colonie anglaise est devenue de plus en plus  importante à Spa. Un temple anglican y fut même construit en 1876.

Le parc a été réaménagé longtemps après la disparition du temple. Aujourd’hui, une stèle d’André Posel rappelle l’existence de ce magnifique édifice.

Si vous voulez vous y rendre, ce parc est situé Boulevard des Anglais, à l’entrée de la ville côté Balmoral.

Le parc de la Villa Royale :

Le Parc de la Villa Royale est classé depuis 1972.

Il comprend un très beau jardin auquel on accède par les galeries latérales ou le porche du bâtiment principal.

Arboré et fleuri, ce parc public est particulièrement soigné par le Service des Plantations de la commune de Spa.

D’innombrables fleurs y sont plantées chaque année et de vieux bancs permettent aux visiteurs de les contempler tout à leur aise en dégustant une bonne eau…. de SPA bien sûr.

Le parc de 4 heures :

Le parc de 4 Heures est aujourd’hui un espace privé.

Il est ce qui subsiste du parc de la Villa Haute Roche dont la façade se trouvait rue du Marché.

Elle avait été acquise à la fin du 19e siècle par Josse Gihoul, un homme d’affaires, créateur du quartier résidentiel de Balmoral. Il fit bâtir la conciergerie en brique rouge ainsi qu’un mur décoratif orné de créneaux, terminés par deux tours portant des armoiries (une seule existe encore).

En 1924, le nouveau propriétaire du domaine de la Haute Roche achète les grilles à la Ville de Spa pour fermer sa propriété. Ces grilles reprises dans l’inventaire du patrimoine architectural de Spa ont pourtant toute une histoire puisqu’elles constituaient à l’origine l’entrée des jardins du casino.

Une partie de cet article a été rédigé à partir de :
J. Toussaint « A propos des grilles monumentales du Parc de 4 Heures »
« ça ne mène nulle part » publié dans Histoire et Archéologie spadoises n°123 septembre 2005 pp 125-133.